[AMI] France 2030 : Soutenir l’offre de solutions pour l’industrie du futur

17 novembre 2021
Appel à manifestation d'intérêt

le Gouvernement lance un appel à manifestation d’intérêt pour soutenir l’offre de solutions pour l’industrie du futur

Plan d’investissement France 2030 : « Soutien à l’offre de solutions pour l’industrie du futur »

Suite au lancement d’un contrat stratégique de la filière « Solutions Industrie du futur » des actions sont prévues dès maintenant pour mettre en visibilité les offreurs de solutions au service des autres filières, en installant une communauté ouverte, notamment grâce à la plateforme numérique de filière ouverte depuis avril 2021, en facilitant les rapprochements et les échanges entre la demande et l’offre de Solutions Industrie du Futur.

Le 28 octobre 2021, un appel à manifestation d’intérêt a été lancé pour identifier des offres françaises à valoriser

1. Objectifs et cadrage

Cet AMI est lancé en préalable à la mise en place d’un dispositif de soutien par appels à projet (AAP) dédiés qui seront ouverts au fil de l’eau. (cela signifie qu’il n’y a pas d’aide à ce stade, mais se positionner maintenant est un atout)

Il vise à identifier les projets de développement de nouvelles solutions pour l’industrie du futur dans l’objectif de :

  • Construire une offre de solutions pour l’industrie du futur répondant aux nouveaux enjeux de production et de développement des filières utilisatrices.
  • Positionner la France sur des segments technologiques porteurs d’avenir, en soutenant de nouveaux entrants les plus prometteurs, en engageant les acteurs d’excellence dans certaines briques technologiques (IA, 5G, Blockchain, Cloud,…) sur le développement d’offres dédiées à de nouveaux usages industriels, et en soutenant les projets stratégiques de la filière de l’offre de solutions, pouvant notamment contribuer à l’écoconception, à la décarbonation et au développement durable.

Le dispositif accorde une large place aux acteurs innovants et émergents (d’une part des start-ups, et d’autre part des TPE-PME-ETI innovantes).

 

2. Nature des projets attendus

Sont attendus des :

Projets d’investissements de RDI et d’industrialisation sur des briques stratégiques

 

1. Projets collaboratifs regroupant plusieurs briques technologiques (e.g. robotique, IA, cloud, 5G) afin de proposer des solutions intégrées de transformation vers l’usine 4.0 :

Il s’agira de projets collaboratifs entre offreurs de solutions visant à développer de nouvelles technologies de production et solutions intégrées de numérisation industrielle, permettant de renforcer la souveraineté industrielle sur des segments des marchés nouveaux ou stratégiques, ou visant à développer des solutions intégrées à vocation internationale.

Ce volet vise à accompagner les rapprochements entre différentes briques technologiques en vue de leur intégration dans une solution innovante. Une priorité sera donnée aux projets collaboratifs associant des acteurs émergents (d’une part des start-ups, et d’autre part des TPE-PME-ETI innovantes développant de nouvelles solutions pour de nouveaux marchés et leur intégration). 3/4

2. Projets individuels innovants ciblant le développement de briques technologiques et leur intégration en lien avec les filières utilisatrices :

Cette mesure soutenant le développement de briques technologiques par un porteur unique est destinée en priorité à des acteurs innovants et émergents : d’une part des start-ups, et d’autre part des TPE-PME-ETI innovantes développant de nouvelles solutions pour de nouveaux marchés et leur intégration.

3. Projets collectifs ou individuels associant offreurs et demandeurs :

Il s’agira de projets pour lesquels un ou plusieurs offreurs développent des solutions dédiées et réplicables pour des cas d’usages précis, et en réalisent une démonstration permettant de valider la maturité technologique de la solution et la pertinence des usages envisagés.

L’aide pourra s’adresser à la fois au(x) offreur(s) de solutions mais aussi au(x) entreprise(s) utilisatrice(s) qui finance(nt) le démonstrateur industriel.

4. Projets de création et d’extension d’unités de production et/ou de centres de R&D :

Cette mesure vise à encourager le développement sur le territoire national de capacités industrielles pour renforcer la filière d’offreurs de solution autour d’acteurs de référence : construction ou développement de sites de production en France ou de centres de R&D d’entreprise, sur des segments stratégiques.

 

Des projets et/ou plateformes d’excellence académique et de transfert technologique :

Ce volet, qui pourra s’adresser notamment aux acteurs académiques, vise à développer des projets de recherche ou de plateformes de transfert technologique, plateformes d’expérimentation utilisant des briques académiques dans une optique de préparer les transferts technologiques auprès de TPE-PME-ETI permettant de concrétiser les solutions pour l’industrie du futur de demain.

Ces projets pourront concerner l’ensemble des étapes du développement des technologies, allant de la recherche au déploiement opérationnel des technologies et à la formation. La mesure ciblera des technologies présentant un enjeu stratégique pour le développement de l’offre de solutions pour l’industrie du futur, telles que la robotique ou la fabrication 3D et leur numérisation en intégrant l’exploitation de données industrielles, ou encore l’utilisation du jumeau numérique, pour enrichir l’utilisation de ces briques technologiques

3. Structures éligibles

Les projets peuvent être présentés soit par :

  • Une entreprise, porteur unique,
  • Un consortium qui rassemble plusieurs entreprises,
  • Un consortium qui rassemble des entreprises et des partenaires de recherche,
  • Un organisme de recherche ou assimilé, de préférence en association avec un ou plusieurs industriels, s’il s’agit d’un projet de plateforme d’excellence académique et de transfert technologique.

Contenu, calendrier et dépôt des projets

Les dossiers devront présenter une description du porteur et du projet permettant de caractériser de manière quantitative et documentée la manière dont il va être réalisé. L’utilisation du plan type annexé est obligatoire, le dossier ne devra pas dépasser 15 pages.

Les réponses doivent être adressées exclusivement sous forme électronique sur le site de la DGE.

Les réponses sont attendues et étudiées au fil de l’eau jusqu’au 17 décembre 2021 à minuit.

Ces articles peuvent vous intéresser

Pour recevoir les actualités, les appels à candidatures ou projets, pour recevoir les réductions et invitations aux évènements, …

French tech
Vous souhaitez rester informé.e ?