[PORTRAIT] - Amine OH, entrepreneur et lauréat French Tech Tremplin

23 janvier 2020
Vie de l'association

Inspirer, fédérer, partager. Trois valeurs à l’origine de tout ce que nous avons entrepris lors notre grande soirée annuelle du 11 décembre 2019. Afin de les véhiculer, nous avons fait appel à Amine afin qu’il réalisé un site internet dédié à cette soirée, un site inspirant et engageant. Nous avons ainsi pu, grâce à ce site, inciter les participants à s’inscrire et valoriser nos intervenant.e.s. Grâce au site, vous avez également pu voter pour Les 100 qui ont fait bouger la Tech en 2019 à Lyon et St-Étienne !

Portrait

Nous remercions donc sincèrement Amine, développeur du site et aussi lauréat French Tech Tremplin, pour tout le travail et ce partenariat symbolique pour l’association. Afin de valoriser son parcours, nous avons souhaité l’interviewer, voici son portrait.

 

Comment ton envie d’entreprendre t’a-t-elle mené jusqu’à ce programme ?

Un an que j’étais complètement immergé dans le monde de l’entrepreneuriat, théoriquement parlant du moins. Je me passionnais pour ce monde à travers divers podcasts, vidéos. J’ai été inspiré par des personnalités comme Jean de la Rochebrochard (Kima Ventures) ou Oussama Ammar (TheFamily), ils ont été le carburant de mon envie d’entreprendre.

Je me renseignais sur les incubateurs et les programmes dans lesquels je pouvais m’identifier. Quand j’ai entendu parler du programme French Tech Tremplin, j’y ai vu l’opportunité de pouvoir me lancer sans quitter la région Lyonnaise.

 

Justement, pourquoi t’être lancé dans cette aventure ?

Je souhaitais rencontrer des personnes partageant le même état d’esprit que moi, puis découvrir l’écosystème avant d’être accompagné dans le monde des startups. C’était une évidence pour moi.

La bienveillance de la part de l’équipe French Tech One Lyon St-Étienne ainsi que d’entrepreneurs comme Anthony Bourbon de Feed ou Jade Le Maitre de Hease ont renforcé mon idée qu’entreprendre était la voie à laquelle j’étais destiné.

 

Avec quel projet, quelle idée ?

Je me suis lancé dans l’aventure avec le projet 3 6 9 regroupant 3 sous-projets complémentaires dont l’objectif est de créer un web respectueux de l’environnement :

  • Rive Dev, une agence web orientée vers les micro-services, pour la création “from-scratch” de site web modernes, performants et écoresponsables.
  • Optim, une plateforme d’optimisation as a service (OaaS), qui pré-génère les sites de manière statique, les optimise et les distribue sur un CDN utilisant 100% d’énergie renouvelable.
  • EcoloSite, un label pour sites web écoresponsable, un concept venu naturellement se greffer aux autres projets. Il est né du constat qu’a contrario des autres produits, il n’existe aucun label ni charte pour les sites web agissant pour ne produire aucun impact sur l’environnement.

 

Qu’est-ce que ça représente pour toi d’être un lauréat French Tech Tremplin ? 

C’est avant tout une fierté. Celle d’être sélectionné par la French Tech pour avoir la chance d’être guidé dans l’entrepreneuriat puis bénéficier des outils, du réseau pour se lancer.

 C’est également une chance pour l’écosystème. Je pense que nous avons besoin de diversité d’origine, de genre, et surtout de parcours, c’est à mon sens une richesse inestimable. La capacité de réunir des personnes qui ont un raisonnement différent et souvent complémentaire est un atout à ne pas ignorer.

 

Pourquoi travailler avec nous bénévolement ?

C’est d’abord formidable de pouvoir travailler avec la French Tech, puis je pense qu’il faut savoir donner pour recevoir, c’est l’esprit du Give. 

Ça a été une opportunité incroyable et j’aimerais remercier Virginie Delplanque d’avoir ouvert les portes à des horizons différents pour ce projet. La visibilité qu’apporte la French Tech, l’accès aux réseaux d’entrepreneurs, et la rencontre de toutes ces personnes bienveillantes ont été un réel moteur.

 

Un site internet écoresponsable ?

Toute entreprise doit prendre en compte son impact écologique et réfléchir à des solutions pour le réduire, voire de n’en produire aucun. En tant que développeur web j’ai naturellement souhaité intégrer une approche écoresponsable dans mon secteur.

Ce que j’entends par écoresponsable c’est des productions à l’empreinte carbone neutre car aujourd’hui c’est en moyenne 20mg de CO2 à chaque visite sur un site ou une application web.

 

Et toi, quel est ton parcours ?

Je suis arrivé en France à l’âge de 4 ans, ma mère est partie d’Algérie au début de la décennie noire dans les années 90. Très jeune je me suis passionné pour les jeux vidéo et le monde de l’informatique. Les deux étant liés j’ai commencé à m’intéresser à la programmation.

J’en suis venu au développement web depuis maintenant quelques années et je me suis également épris de design d’interface et d’expérience utilisateur, avant de plonger dans l’entrepreneuriat pour lier mes passions à un projet qui a du sens.

 

Comment en es-tu arrivé là aujourd’hui, quels obstacles as-tu rencontrés ?

Pour entreprendre il a fallu que je fasse abstraction de beaucoup de choses, changer d’entourage, sortir de ma zone de confort, trouver des modèles inspirants, mais avant tout, décider de me lancer. J’avais tendance à être trop perfectionniste et j’ai fait l’erreur de rester dans l’indécision, l’inaction, avant de comprendre qu’il vaut mieux parfois prendre une mauvaise décision plutôt qu’aucune.

 

Des conseils à donner à ceux qui débutent dans ton secteur ? 

Le secteur du développement web est vraiment passionnant et en constante évolution, il y a tellement à faire pour innover, il faut prendre des risques, tenter des approches différentes, après tout c’est les concepteurs qui dessinent ce que sera le web de demain.

Je pense d’ailleurs qu’un web 3D est la prochaine étape de notre secteur, où la visite sur un site sera une expérience complètement immersive et différente de ce que nous connaissons aujourd’hui.

 

Et des conseils pour ceux qui débutent dans l’entrepreneuriat ?

L’entrepreneuriat est une aventure de vie incroyable où l’on identifie des problématiques pour y apporter des solutions, quel que soit notre domaine je pense qu’au fond c’est ce qui nous anime tous.

Si je devais résumer je dirais que pour entreprendre il faut avoir une vision, être capable de l’exécuter et avoir la résilience nécessaire pour aller jusqu’au bout.

 

Ces articles peuvent vous intéresser

Pour recevoir les actualités, les appels à candidatures ou projets, pour recevoir les réductions et invitations aux évènements, …

French tech
Vous souhaitez rester informé.e ?