[PORTRAIT] Damien Armenté, CEO SuperConnectr

1 avril 2020
Les portraits
Vie de l'association

Valoriser. Valoriser les entrepreneurs et les membres qui s’investissent dans notre association fait partie intégrante de notre ADN. Parce que les entrepreneurs et nos adhérents sont au cœur de nos actions, nous souhaitons mettre en avant leur parcours et leurs projets. En ces temps inédits et difficiles pour toutes et tous, il faut avant tout rester solidaire et c’est dans cet objectif que nous avons souhaité diffuser une série de portraits.

Nous ouvrons cette rubrique avec le portrait de Damien Armenté, CEO de SuperConnectr, startup accompagnée par H7. Nous utilisons le logiciel de cette startup pour envoyer et suivre nos mises en relation avec l’écosystème depuis quelques mois (et nous en sommes très satisfaits), il était important pour nous de vous présenter les personnes derrière le projet. Via son implication dans La Cuisine du Web, Damien est également membre écosystème de notre association.

Découvrez son portrait

Les propos sont restitués d’une conversation enregistrée.

Quelques mots pour te présenter toi et ton parcours ?

D’origine de la région parisienne et arrivé à Lyon en 2004, je suis rapidement tombé amoureux de la ville. Je dis souvent que “je suis parisien d’âme mais lyonnais de coeur” !

J’ai fait des études en marketing et communication et je me suis vite rendu compte que je ne me retrouvais pas dans “les cases standards du salariat”, c’est pourquoi j’ai assez rapidement eu envie d’entreprendre. J’ai commencé mon parcours entrepreneurial en 2012 pour développer une activité de conseil et formation en e-réputation, mais l’aventure humaine m’a rapidement manqué. J’ai ensuite rejoint en 2015 l’équipe de Reputation VIP en tant que Product Marketing Manager, puis une belle opportunité s’est offerte à moi : j’ai rencontré Julie Berliet de l’ADERLY qui m’a présenté à la fondatrice de la Wild Code School, une école du numérique qui propose une formation innovante au métier de Développeur Web que j’ai rejoint pendant 2 ans comme intrapreneur, afin de m’occuper de l’implantation et du développement de l’école sur le territoire de la Métropole de Lyon. Une formidable aventure entrepreneuriale et humaine.

En 2018, je décide de créer SuperConnectr avec 2 associés : Laurent Aubertin (rencontré au sein de Reputation VIP et avec qui nous avons construit la Wild Code School de Lyon) et Sébastien Lecanu (ancien de Viadeo et du Groupe Adecco, aussi rencontré à l’époque de Reputation VIP).

 

Peux-tu nous en dire plus sur ton projet SuperConnectr et comment cette idée t’est venue ?

SuperConnectr a un ADN fort : comment capitaliser sur l’intelligence collective pour aider les personnes de nos réseaux en qui nous avons confiance à développer leur activité, leur carrière,… notamment en valorisant l’action de mise en relation et de recommandation, de la plus simple pour aider à obtenir un conseil, mais qui peut avoir beaucoup de valeur, à la plus engagée pour recommander quelqu’un dans le cadre d’une opportunité d’affaire ou de recrutement.

Au départ, nous étions très focalisés RH et nous nous sommes rapidement posés les questions suivantes : pourquoi est-ce que les gens recommandent d’autres personnes ? Dans quels contextes ? Dans quels usages ? Quels sont leurs motivations et leurs freins ? Et on arrive à un métier, à un personna qui correspond à Virginie Delplanque de French Tech One, Tiphaine Frugier de la Cuisine du Web, Cédric Denoyel de H7, Julie Berliet de l’ADERLY, Alban Guyot de l’Entreprise DU FUTUR… Ce sont des “Super Connecteurs”. L’objectif de SuperConnectr est de permettre à ces professionnels de gagner du temps sur leurs introductions, de centraliser toutes les mises en relations réalisées par leurs équipes et d’automatiser le suivi et le feedback afin de savoir quel est le résultat de la mise en relation, quel est le niveau de satisfaction des deux parties et quelle est la valeur générée pour mesurer le ROI d’activité de ces structures et réseaux d’accompagnements.

Aujourd’hui, nous travaillons notamment en partenariat avec Entreprise DU FUTUR, avec qui nous avons co-construit une application (HERO-I) en marque blanche. Cette application permet à leur grande communauté de Dirigeants de PME et d’ETI d’augmenter leur ROI grâce un système de matchmaking entre membres, basé sur les objectifs de rencontres de chacun, et de recevoir des mises en relation qualifiées directement par l’équipe de l’Entreprise DU FUTUR selon les besoins de chaque membre.

Très prochainement, notre nouvelle application mobile SuperConnectr va permettre à chaque communauté de faciliter le networking à travers les interactions, les rencontres et les mises en relation entre membres et d’augmenter les opportunités qualifiées à travers des leviers d’animation et de valorisation, pour les aider à faire vivre leur communauté. Notre ambition est d’aider les communautés à reprendre la main sur la valeur de leur écosystème et de leur réseau.

 

Comment as-tu pu financer ce projet ?

Pour le financement ça à été assez difficile et ça l’est toujours : jusqu’à aujourd’hui, nous avons tout fait en fonds propres et avec nos clients (ce qui est très bien vous me direz). A l’époque du lancement de notre première application, nous avons fait une demande de Bourse French Tech auprès de Bpifrance qui ne nous a pas été accordée, bien qu’ayant plusieurs engagements de clients “prêts à payer”… Mais nous avons pu compter sur le Diagnostic Innovation Usage de la Région Auvergne Rhône-Alpes qui nous a permis de financer le travail de recherche et d’optimisation de l’expérience utilisateur pour valider et construire un produit adapté aux usages.

Aujourd’hui, nous espérons obtenir l’acceptation de la part de Bpifrance pour notre demande de financement AFI (Aide à la Faisabilité et à l’Innovation). Nous devions passer en commission en mars mais avec les évènements actuels, cette commission est reportée à une date indéterminée. En parallèle, nous amorçons une levée de fonds que nous souhaitons clôturer en fin d’année dans l’objectif de financer la croissance de SuperConnectr avec de forts enjeux d’acquisition. A ce propos, nous sommes accompagnés par le programme Ambition PME du MEDEF et de la Région Auvergne Rhône-Alpes.

 

Quels sont les obstacles auxquels tu as dû faire face ?

Notre principal obstacle est celui du financement. Nous avons une belle capacité de remise en question tout en allant vite, à la vue de nos évolutions depuis 2 ans et, bien que nous avancions avec plusieurs clients qui nous font confiance, nous avons su pivoter 2 fois afin de nous adapter à leurs feedbacks et ceux du marché. Je souhaite d’ailleurs profiter de ces lignes pour les remercier de leur confiance et leur témoigner notre reconnaissance pour leur soutien.

 

Quels conseils pourrais-tu donner aux personnes qui souhaitent se lancer ?

Écouter. Écouter surtout les clients, les prospects, votre entourage entrepreneurial. Ne pas hésiter à parler de son projet, c’est super important pour faire mûrir la réflexion, confirmer des idées ou des convictions qu’on peut avoir. Mais aussi pour les remettre en question ! Il ne faut pas garder son projet pour soi, comme si on allait nous le voler. Confronter son projet, c’est chercher à être en amélioration constante. Bien sûr, tous les retours ne sont pas forcément pertinents, mais il s’agit de savoir prendre les bonnes décisions et d’identifier les signaux faibles qui vont devenir récurrents au fur et à mesure des confrontations. Il faut savoir “valoriser la data” qu’on vous donne en retour de vos pitchs, vos expérimentations, vos nombreux échanges,…

 

Pourquoi t’investir dans la dynamique French Tech One Lyon St-Etienne  ?

Parce que j’adore l’entrepreneuriat, c’est une surprise tous les jours ! Et aussi parce qu’on  y retrouve un dynamisme et un optimisme quotidien, malgré les difficultés rencontrées.

French Tech One Lyon Saint-Etienne, c’est une communauté qu’on a envie d’aider. Aider en apportant du réseau, des conseils, de l’ouverture d’esprit, du temps… On s’inspire et on s’enrichit soi-même en partageant avec les autres. C’est extrêmement riche et ultra inspirant. Mais c’est aussi un écosystème varié que nous avons la chance d’avoir sur la région et qui, au final, n’a rien à envier à des territoires comme Paris !

 

Tu es très investi dans le milieu startup ou associatif (La Cuisine du Web, Lyon HRTech…) : pourquoi ? Qu’est ce que cela t’apporte ?

A l’époque de la création de la Cuisine du Web, il y avait très peu d’offres pour fédérer l’écosystème web et numérique sur la région. Par rapport à mon positionnement marketing et communication digitale, c’est ce qui me correspondait. La Cuisine du Web, c’est du partage d’expériences, des évènements où l’on rencontre d’autres entrepreneurs avec des expertises sur des domaines variés et qui évoluent constamment. C’est un enrichissement permanent. Une bonne partie de l’écosystème web et numérique sur le territoire est représentée à La Cuisine, c’est ça qui est génial et super riche, on a cet esprit d’échange de bonnes pratiques, on fait du business aussi, mais toujours avec une touche fun. C’est ça la Cuisine du Web : on développe notre activité grâce à une communauté dans laquelle on ne se prend pas la tête !

Lyon HRTech est venu du constat qu’il n’y avait pas rien sur le territoire autour des innovations qui allient Tech et RH, une thématique pourtant très importante car les Ressources Humaines sont le pilier de toutes les entreprises. Lyon HRTech s’est créé sur le modèle de la fondation LDigital, donc comme un collectif sans structure juridique. Ça a commencé avec un Slack avec une dizaine d’entrepreneurs, nous nous sommes rencontrés et nous avons échangé sur les besoins et les attentes de chacun.e. Aujourd’hui, nous organisons régulièrement des matinales ou des HRTech Lunch qui permettent de créer des opportunités, du networking et tout ça en mode collectif avec des partenaires comme The Adecco Group, l’APEC, Pôle Emploi,… Pour rejoindre Lyon HRTech, il n’y a pas d’adhésion, il suffit de nous contacter et de nous rencontrer. Si le collectif a besoin de contractualiser quelque chose, nous avons la chance d’avoir le soutien de French Tech One depuis notre création et de pouvoir nous appuyer sur eux en portage, si nécessaire.

 

French Tech One Lyon St-Etienne en 3 mots ?

Ambitieux”. Ambitieux par sa communauté qui est ambitieuse. Ambitieux par les actions misent en place par l’équipe qui fait un travail formidable pour rendre les territoires de Lyon et St-Etienne ambitieux, pour permettre aux entrepreneurs d’être ambitieux grâce à tous les dispositifs déployés et disponibles.

HUB”. Donner du temps en étant un HUB de connexion en facilitant l’entraide, les mises en relations, les connexions, la création de valeur. Un entrepreneur qui a besoin de conseils va être redirigé vers des écoles, des accélérateurs, incubateurs, grands groupes, experts qui vont pouvoir l’accompagner au sein de notre écosystème.

Ensemble”. Je reprendrais le Ensemble de ONE, parce que déjà c’est une super équipe, qui avance vite et mène des actions efficaces, menée d’une main de maître par Virginie qui fait un travail super. “Ensemble” aussi vis-à-vis de la communauté qui apporte des choses et qui lorsqu’elle est sollicitée par FTOne pour un besoin, va être à l’écoute et va aider. Une communauté qui agit pour soutenir l’association dans son rayonnement au niveau régional et national, tout en réussissant à fédérer aussi bien du côté des acteurs politiques et institutionnels que du côté des acteurs économiques.

De gauche à droite : Damien Armenté, Laurent Aubertin et Sébastien Lecanu
Ces articles peuvent vous intéresser

Pour recevoir les actualités, les appels à candidatures ou projets, pour recevoir les réductions et invitations aux évènements, …

French tech
Vous souhaitez rester informé.e ?