[PORTRAIT] Stéphan Galy, président fondateur IRIIG

8 juin 2020
Vie de l'association

Valoriser. Valoriser les entrepreneurs et les membres qui s’investissent dans notre association fait partie intégrante de notre ADN. Parce que les entrepreneurs et nos adhérents sont au cœur de nos actions, nous souhaitons mettre en avant leur parcours et leurs projets. En ces temps inédits et difficiles pour toutes et tous, il faut avant tout rester solidaire et c’est dans cet objectif que nous avons souhaité diffuser une série de portraits.

Voici donc le portrait de Stephan Galy, président fondateur de l’IRIIG, la grande école de l’innovation et membre actif de notre association.


Quelques mots pour te présenter toi et ton parcours ?

J’ai réalisé toute ma carrière dans l’enseignement supérieur et la formation continue à Paris d’abord et depuis 18 ans à Lyon. J’ai piloté des programmes et des écoles, voire des groupes d’écoles, majoritairement des écoles de commerce et de management… mais pas que ! En formation initiale, post-bac ou non, et en formation continue.

 

Peux-tu nous en dire plus sur l’école IRIIG ? Comment l’idée t’est venue ?

J’ai également eu l’occasion de développer ou contribuer à développer plusieurs incubateurs dont Start’HEP et Ronalpia. C’est extraordinaire l’énergie et la bienveillance qu’on y retrouve : chez les entrepreneurs, les coachs, l’équipe… ! A partir de là je n’ai jamais cessé de me dire que, plutôt que de créer un incubateur pour une école, qui ne concernerait qu’un faible pourcentage d’étudiants, il serait plus judicieux de créer une école dans un incubateur pour générer de l’engagement et donc une efficacité pédagogique optimale…

En parallèle, en tant que professeur, je me suis passionné pour l’innovation et plus récemment pour la 4ème révolution industrielle en cours. J’ai également eu la chance de participer à la création de la commission innovation du MEDEF dont je fais encore partie. 2ème révélation (!) : le changement sera la constante du 21ème siècle et la capacité d’innovation la clé d’une croissance durable et inclusive.

Puis un beau samedi de printemps en attendant ma fille qui passait un examen de maths, je me suis dit que le temps était venu de tester mes idées… 10 jours après je rencontrais quelques grands dirigeants de la région : Pierre Guilhem, Laurent Fiard, Bruno Lacroix, Benoît Perrot et une femme extraordinaire, serial entrepreneuse, présidente de la Fondation EMERGENCEBlandine Peillon ! Soutien total et motivation au sommet ! Puis 6 mois de rencontres (dont une avec Virginie Delplanque et la French Tech !), le soutien de mon employeur et ma route qui croise le H7. Planètes alignées, recrutement de la future équipe, les IRIIGers, qui deviendront rapidement des associés…

Résultats : on emménage le 1er avril 2019 au H7, dans des locaux géniaux, au milieu de près de 50 start-ups et on accueille nos premiers étudiants le 15 octobre sur notre MSc (Master of Science en 2 ans) et notre Executive MBA.

Pour ce qui est des programmes et formations, nous formons deux types de publics :
Un public “junior”, de bac+3 à bac+5 en poursuite d’études, qu’on va former à 3 types de postes : toutes les fonctions autour de la chefferie de projet (gestion de projet complexe, gestion de projet d’innovation), tous les métiers liés à la facilitation que je qualifierais de plus managériaux (happiness manager, startup manager…) et enfin au growth hacking élargi (permettant de travailler sur le business model de l’entreprise…). Bien entendu nous avons quelques entrepreneurs dans chaque promotion !
Nous proposons également un Master Spécialisé Industrie 4.0 pour les étudiants avec un parcours scientifique ou qui sortent d’école d’ingénieur. Ce master (MS) est piloté par l’ITECH, école d’ingénieur centenaire,  a pour but de les spécialiser en optimisation de process industriels, optimisation d’innovations industrielles…

Et un public sénior, entre 35 et 50 ans, en 2ème ou 3ème partie de carrière. Nous proposons ainsi un Executive MBA “Corporate entrepreneurship & innovation” sur 1 an, avec un rythme alterné de 4 jours par mois (2 jours en moyenne tous les 15j). Mais nous proposons également des certificats courts : “design thinker”, “facilitateur”, “growth hacker”, “product owner” et “social entrepreneur”.


Au regard de ton expérience, quels sont les obstacles généralement rencontrés par les entrepreneurs ?

Au moment du démarrage : le temps et la nécessité de tout mener de front.
Ce n’est pas notre cas pour l’instant, mais au regard de mes nombreuses expériences d’accompagnement, la gestion de trésorerie reste un enjeu majeur et une levée de fond ne remplace pas des clients qui payent

 

Pour toi, la solution pour faire grandir les grands groupes et les startups repose sur la formation des talents ?

C’est une certitude ! Ma vision néanmoins c’est que l’on ne peut pas former comme au 20ème siècle. Les savoirs sont désormais accessibles pour le prix d’une connexion internet et les compétences sont plus que jamais périssables en pleine 4ème révolution industrielle.

La seule compétence véritablement durable c’est la capacité d’apprendre à apprendre et elle n’est pas totalement innée ! Elle repose sur 4 “sous-compétences clés”, les 4C : Créativité, Esprit Critique, Communication et Coopération. Nous en avons fait à IRIIG un des 2 piliers de notre pédagogie avec l’expérimentation en situation réelle (learning by doing).

 

Quels conseils tu pourrais donner à ceux qui veulent se lancer dans le monde de l’entrepreneuriat ?

Bien s’entourer ! Créer une entreprise, seul ou avec des associés, nécessite de se remettre régulièrement en question et de pouvoir se reposer sur des avis bienveillants mais neutres et/ou professionnels.

 

Pourquoi t’investir dans la dynamique French Tech One Lyon St-Etienne ?

Pour deux raisons :

  • une plus professionnelle : être au contact de l’écosystème de l’innovation, de la création et de la croissance pour être conseillé et inspiré
  • une plus personnelle qui est de contribuer à mon tour et d’échanger avec bienveillance

 

French Tech One Lyon St-Étienne en 3 mots ?

« CREATION » : parce que créer de la richesse et des emplois est un enjeu social et sociétal pour notre pays.

« INNOVATION » : parce qu’innover permet de s’adapter et de se transformer ; l’innovation est la clé d’une croissance durable et inclusive

« CROISSANCE » : parce que sans croissance pas de création de valeur et de richesse, et donc moins de partage…, mais pas une croissance pour de la croissance !

Etonnamment, je ne mets pas « TECHNOLOGIE » (essentielle mais qui reste un moyen ! )

Ces articles peuvent vous intéresser

Pour recevoir les actualités, les appels à candidatures ou projets, pour recevoir les réductions et invitations aux évènements, …

French tech
Vous souhaitez rester informé.e ?