[PORTRAIT] Violaine Rodriguez, co-lead commission Impact Sociétal

12 juillet 2020
Vie de l'association

Valoriser. Valoriser les entrepreneurs et les membres qui s’investissent dans notre association fait partie intégrante de notre ADN. Parce que les entrepreneurs et nos adhérents sont au cœur de nos actions, nous souhaitons mettre en avant leur parcours et leurs projets.

Voici donc le portrait de Violaine Rodriguez, directrice développement et accélération chez 1Kubator et Co-lead de notre commission Impact Sociétal.

 

Découvrez son portrait

Les propos sont restitués d’une conversation enregistrée.

Quelques mots pour te présenter toi et ton parcours ?

J’ai fait des études de droit. En parallèle de ma deuxième année, j’ai commencé la création de Play’stratif, une startup en e-learning pour rendre l’apprentissage du droit plus ludique et facile. On était la première application à sortir à l’époque dans ce domaine. J’ai découvert comme cela l’entrepreneuriat et j’ai vraiment aimé pouvoir être en action et être en réponse à des problèmes.

J’ai finalement dévié du droit pour intégrer un master 2 Entrepreneuriat et management des organisation à l’IAE de Lyon. J’ai effectué mon stage de fin d’étude à la Métropole justement sur la création de l’association Lyon French Tech de son ancien nom…! Et sur la fédération de l’écosystème numérique.

Par la suite, j’ai travaillé sur les Smart Cities à la Métropole en organisant les Rencontres de la Métropole intelligente, 500 enterprises, experts, acteurs… de l’écosystème pour répondre à des problématiques Smart City.

J’ai été ensuite Responsable Region Rhone-Alpes de Ticket for Change. Ticket for Change met en mouvement celles et ceux qui ont le potentiel de changer le monde, mais ne sont pas en train de le faire. J’ai donc accompagné 50 entrepreneurs qui veulent changer le monde, pendant l’étape du tour de France à Lyon et organisé événement réunissant 400 personnes à l’Hôtel de ville de lyon sur la problématique du numérique au service de la résolution des enjeux de société !

Enfin, j’ai intégré 1Kubator il y a maintenant plus de 4 ans, première salariée et associée, on est maintenant 35 ! J’ai été dans un premier temps sur le développement du programme d’incubation et maintenant directrice du développement et de l’accélération.

Peux tu nous en dire plus sur 1Kubator ?

1Kubator se situe à la source même du projet, en accompagnant les projets dès le stade de l’idée. L’objectif est de se placer en amont des structures classiques d’amorçage en opérant un investissement systématisé à grande échelle. Nous finançons chaque startup à hauteur de 25 000 € pour 10% de son capital.

Aujourd’hui 1Kubator c’est une équipe de 35 personnes, 6 villes ouvertes dont Lyon est le siège, plus de 330 startups accueillies en 4 ans et près de 130 financées par 1Kubator pour un montant de près de 2,7M€ euros. Ces mêmes startups ont obtenu pendant leur incubation près de 3 M€ de financements non dilutifs (prêts, subventions etc), 21 on fait des levées de fonds pour près de 4,4M €.

1Kubator a créé un parcours unique, capable de répondre à tous les besoins de toutes les entreprises innovantes. Notre différenciation tient aussi à notre capacité de production pour très vite tester son produit sur le marché et trouver des clients et du financement. Nous accompagnons les projets digitaux, hardware et deeptech avec nos liens labos notamment à Lyon grâce notre partenariat avec Pulsalys.

Nos programmes s’adressent également aux startups plus matures par nos accélérateurs thématiques avec des grands groupes/PME. Nous comptons déjà 6 accélérateurs en santé digitale avec le Groupe Boehringer Ingelheim, environnement, énergie, industrie avec le groupe Serfim, agrifoodtech/retail avec Intermarché et dans les médias avec les groupes de presse Sud Ouest, Voix Du Nord et Dernières Nouvelles d’Alsace.

A mon sens ce qui est très épanouissant chez 1Kubator c’est la capacité que nous avons de créer nos propres projets. J’ai par exemple contribué à créer le programme d’incubation “1Kimpact”qui me tenait vraiment à coeur : visant à démultiplier l’impact sociétal et environnemental de startups.

Je suis aujourd’hui convaincue que si j’ai l’opportunité de faire la différence c’est dans le cadre de mon travail chez 1Kubator parce que c’est une entreprise qui a des vraies valeurs, avec une vraie volonté de résultat.

Avec ce programme d’accompagnement spécifique aux startups Tech for Good, l’objectif est de leur apporter mesure d’impact, approche économique et outils de production (digitaux, hardware,deeptech). Ce programme vise à construire des modèles durables et économiquement performants pour résoudre les enjeux de société grâce à la soixantaine d’ateliers, les 300 experts du réseau et les partenaires (BNP, LITA, FEST, PHITRUST, IMPACT TRACK).

Pourquoi est-ce important pour toi de sensibiliser les startups sur leur impact social, sociétal et environnemental ?

D’une part, je pense qu’il est important de sensibiliser les entrepreneurs du numérique à prendre en compte dans leur coeur de moteur l’impact sociétal/environnemental. Il est certain que le numérique a un vrai effet levier sur la démultiplication de l’impact. C’est pour cela que j’ai voulu créer un programme spécifique dédié aux startups de la Tech for Good.
Le numérique permet de toucher beaucoup plus de bénéficiaires et d’avoir un impact plus global.

Mais d’autre part, je pense qu’il est important que toute entreprise tende vers davantage d’impact positif dans son fonctionnement global. Que ce soit dans son développement ou dans sa gouvernance. À mon sens, les entreprises doivent concentrer leurs énergies pour être performantes et pérennes mais cela dans le but d’être les meilleures pour le monde plutôt que les meilleures au monde !

Tu sembles être convaincue que les entrepreneurs peuvent changer la société, pourquoi ?

En 2015, j’ai passé 10 jours dans un bus à sillonner la France avec Ticket for Change, à vivre 24h sur 24 avec 57 autres acteurs de changement, avec plus de 100 mentors et 18 pionniers inspirants. Je ressors de tout cela plus que convaincue que les entrepreneurs peuvent changer la société par leur capacité d’action. Selon les études qui ont menées “Chacun de nous va passer en moyenne 80 000 heures à travailler dans sa vie” et “85 % des métiers de 2030 n’existent pas encore aujourd’hui”. Nous sommes confrontés à des défis sociaux et environnementaux sans précédents. Or, l’être humain est doté d’une créativité illimitée et les nouvelles technologies sont des vrais opportunités pour répondre à ses enjeux si elles sont bien utilisées avec une réflexion d’éthique !

Par ailleurs, je suis persuadée que business et sens ne sont pas incompatibles. Bien au contraire, un modèle économique pérenne, permet de démultiplier l’impact sur la société de demain. Ainsi, rendre plus performantes les startups à impact est une clé de résolution des enjeux sociétaux.

C’est cet enjeu que souhaite participer à résoudre 1Kubator en créant un programme spécifique Tech for Good avec une approche qui vise à construire des modèles durables et économiquement performants avec un effet levier Tech pour créer les futurs grands acteurs de l’impact.

Tu as co-fondé une association ainsi qu’une startup, peux-tu nous en dire plus sur les obstacles que tu as rencontrés ?

J’ai effectivement crée une startup en e-learning et une association d’éco-pâturage pour l’entretien alternatif des espaces verts par des herbivores (oui des moutons !) en complémentarité ou substitution à l’entretien mécanique ou chimique afin de lutter contre la pollution citadine et la réduction des déchets verts.

Ce qui m’a servi d’expérience, c’est de ne pas m’associer à 50/50, erreur de débutant ! Cela m’a valu une situation de blocage et la dissolution de la startup qui était en pleine croissance…

Je me suis aussi rendue compte que se faire accompagner par une structure était essentiel. À la fois pour prendre de la hauteur sur le projet, mais également pour se faire challenger, ne pas faire les erreurs basiques et aller plus vite, ne pas rester seul, élargir son réseau…

Sachant que tu as été du côté startup et est maintenant du côté accompagnement, quels conseils pourrais-tu donner à ceux qui veulent se lancer dans le monde de l’entrepreneuriat ?

Une idée c’est 5% du projet, 95 % c’est l’exécution ! Donc allez sur le terrain, allez à la rencontre de vos bénéficiaires, de vos clients. N’ayez pas peur que l’on vous vole votre idée, cela ne peut que l’enrichir et vous ouvrir des portes !

Ne tombez pas amoureux de votre solution mais de votre problématique, le ou les problèmes que vous comptez résoudre sont le coeur de votre projet, c’est sur cela que doit se baser votre proposition de valeur unique.

Pourquoi t’investir dans la dynamique French Tech One Lyon St-Etienne ?

Lorsque je travaillais à la Métropole, j’ai participé à la création de l’association Lyon French Tech. Avoir un espace qui fédère les acteurs de l’écosystème numérique et qui pousse à la co-construction d’actions nouvelles en complémentarité de l’existant est essentiel sur le territoire. Je trouvais cependant dommage qu’il n’y ait pas davantage de mixité dans les acteurs puisque l’écosystème de l’innovation sociale n’était pas représenté et il est inconcevable à mon sens de parler aujourd’hui de numérique sans impact positif et donc sans Tech for Good alors qu’il s’agit d’un vrai levier pour résoudre les enjeux sociétaux ! Je suis donc ravie de l’évolution de l’association et de son implication sur ces sujets aujourd’hui.

Quel est ton rôle en tant que co-lead de la Commission Impact Sociétal ?

Mon rôle dans cette commission est de faire remonter la vision et les besoins des startups Tech for Good en cours de création et développement. Il est important à mon sens que nous construisions des offres de service adaptées à leurs problématiques et cela en prenant en compte l’existant. Je souhaite apporter du concret et des vrais outils à ces startups (et pas que de la comm’ !) afin de les rendre plus performantes dans leur impact et les aider à se développer.

Il est important que l’on construise avec ceux qui agissent déjà depuis longtemps sur le territoire. Mon rôle est également de faire le pont avec ces structures déjà en action telles que Ronalpia, Alter’incub, le réseau French impact local… Le faire ensemble est primordial sur ces thématiques d’Intérêt Général et il est important d’unir les forces et complémentarités de chacun pour apporter une offre de service efficace !

Enfin j’aimerais sensibiliser davantage le monde de la tech à la compatibilité Tech+business+sens pour créer des prises de consciences et vocations.

FTOne en 3 mots ?

Fédérateur d’initiatives collectives” : l’association incarne la richesse des acteurs du territoire. Elle les fédère pour des actions collectives au service des entrepreneurs et les promeut comme le fer de lance de la politique d’innovation. French Tech One est l’association par laquelle les actions transversales devraient gagner en puissance et démultiplier l’impact des acteurs de l’écosystème !

Ces articles peuvent vous intéresser

Pour recevoir les actualités, les appels à candidatures ou projets, pour recevoir les réductions et invitations aux évènements, …

French tech
Vous souhaitez rester informé.e ?